Frères

Frères Frères

1er volet / Un spectacle pour deux comédiens et un café très sucré / 2016
Frères

Espagne, 1936. Angel, Antonio et Dolores quittent leur village pour Barcelone avec l’espoir d’un monde meilleur. Face à l’effervescence de cet été-là, et le début de la guerre civile, leurs chemins les emmèneront bien plus loin que ce qu’ils auraient pu imaginer.

Deux frères nous racontent le parcours de leur grand-père, Angel, de ses frères et de sa sœur, dans l’Espagne en guerre, du coup d’État de Franco à l’exil vers la France. Une histoire racontée à travers leurs souvenirs de petit-fils, une histoire qui leur a été racontée et qu’ils veulent à leur tour transmettre, pour comprendre et ne pas oublier. Du sucre et du café pour parler de la Guerre d’Espagne et de la Retirada, la cuisine comme terrain de jeux, les objets du quotidien comme protagonistes, la table à manger devenant l’échiquier de notre histoire commune. Points de vue, idéologies et mémoire se mélangent dans le café noir des souvenirs familiaux. Le café, on l’aime avec ou sans sucre, Frères est l’histoire amère de ceux qui gardent le goût de la jeunesse et des utopies.

À savoir

Public : à partir de 12 ans
Durée : 1 h 10
Jauge : 150
Récompenses : Prix MOMIX 2017 (jury professionnels et jury jeunes)
Une version est disponible en Langue des signes françaises (LSF) en partenariat avec Accès Culture
Équipe en tournée : 5 personnes
Plateau minimal : 8m x 7m
Créé au TU-Nantes en janvier 2016

Distribution

Idée originale : Valentin Pasgrimaud et Arno Wögerbauer
Conception et écriture collective : Benjamin Ducasse, Éric de Sarria, Valentin Pasgrimaud et Arno Wögerbauer
Mise en scène : Compagnie les Maladroits et Éric de Sarria
Assistant à la mise en scène : Benjamin Ducasse
Jeu (en alternance) : Valentin Pasgrimaud et Arno Wögerbauer ou David Lippe et Valentin Naulin
Création sonore : Yann Antigny
Création : Jessica Hemme
Régie lumière et son (en alternance) : Jessica Hemme ou Azéline Cornut
Technique plateau (en alternance) :
Angèle Besson ou Maïté Martin
Regard scénographique : Yolande Barakrok
Directrice administrative et responsable de la diffusion : Isabelle Yamba
Chargée de production et de la logistique de tournée : Pauline Bardin

Partenaires

Coproduction : TU-Nantes
Avec le soutien : de la Région Pays-de-la-Loire, du Conseil Départemental de la Loire-Atlantique et de la Ville de Nantes
Accueils en résidence : TU-Nantes, Bouffou Théâtre à la Coque, la NEF – Manufacture d’Utopies (93)
Remerciement : Théâtre de Cuisine

Frères a fait parti de Voisinages, un dispositif soutenu par la Région des Pays-de-la-Loire pour encourager la diffusion des équipes artistiques.

Presse

Télérama Sortir TTT – Thierry Voisin, octobre 2019 / Grâce à ce spectacle hors du commun, Les Maladroits se sont imposés comme l’une des compagnies de marionnettes les plus insolites, les plus imaginatives, dans un parfait équilibre entre réel et sentiments, politique et poésie.

M la scène – octobre 2019 / Haut en saveurs, profondément ludique et inventif, Frères est une pépite à déguster sans modération. Premier volet d’une trilogie à venir, Frères donne envie de découvrir Camarades […].

Télérama TT– Mathieu Braunstein, mars 2017 / Inventifs et incollables sur les faits, Valentin Pasgrimaud et Arno Wögerbauer [...] ont formidablement documenté leur reconstitution. Ils établissent une distance juste avec les événements, s’approprient sans fausse note une mémoire dont ils ne se reconnaissent que les
dépositaires.

Le murmure des planches – Laura Plas, octobre 2016 / Avec Frères, La Compagnie les Maladroits a ciselé en toute humilité un petit chef-d’oeuvre de finesse et d’invention où l’humour adoucit l’amertume, comme le sucre se dissout dans le café !

theatreactu.com – Céline Cloturel, 12 octobre 2016 / Avec Frères, on atteint le chef-d’oeuvre absolu. Rare est d’affirmer cela. […] Le rythme trépidant va venir éclater à la figure du spectateur pour le happer et ne plus le lâcher.

Théâtre(s) – Yves Pérennou, mars 2016 / Le procédé offre une façon délicate de mettre à nu des interrogations. […] La pièce traite aussi de sujets dramatiquement actuels quand elle raconte le sort fait aux réfugiés espagnols.